+33 (0)4 37 42 39 96

De l’étude de marché, à la réalisation du business plan, en passant par le choix du statut juridique ou la recherche de financement . Nous explorons dans ce guide les étapes qu’il vous faudra franchir pour concrétiser votre projet lors de la création d’un magasin de vélos (location & vente).

Avant de vous lancer, faites le point : en quoi consiste le métier ? Le marché est-il actuellement opportun ? Quel sera l’activité du magasin : Vente ou location de vélos ? Quel sera le concept du magasin (indépendant ou franchisé) ? Quelle forme juridique choisir ?

Découvrir le marché de la location :

Le marché français de la location d’équipements a le vent en poupe. En effet, il a progressé de plus de 80% sur les 20 dernières années, et s’établissait en 2015, à plus de 40 milliards d’euros. (Sources : INSEE)

La location s’est donc largement démocratisée, aussi bien du côté des entreprises que des particuliers, pour des raisons évidentes de souplesse et d’économie. Les biens personnels et domestiques représentent 11 % du marché de la location. Les particuliers y consacrent un budget croissant. Entre 1995 et 2015, leurs dépenses sont passées de 2,6 milliards à 5,4 milliards d’euros.

En vingt ans, l’économie de la location de biens s’est développée en France, rapporte l’INSEE. En 2015, la production de services de location de biens a atteint 37,7 milliards d’euros, contre 21 milliards en 1995. Résultat, le secteur a gagné 38 000 emplois salariés nets entre 1995 et 2015 pour un total de 89 000.

Consulter notre article sur le marché français de la location d’équipements

Le marché du cycle ne connaît pas la crise

Grâce au succès phénoménal du vélo à assistance électrique (VAE), le marché du vélo a rapidement progressé. Le chiffre d’affaires du marché du cycle, dépassant en 2018, les 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+ 2,3%) avec près de 2,7 millions de vélos vendus.

Le vélo est l’un des moyens de transport les plus écologiques pour aller au travail, faire ses courses ou se promener. Il s’inscrit à la fois comme une démarche écologique, financière et pour des préoccupations de santé.

Un trio gagnant dopé par une réglementation et des pouvoirs publics qui encouragent cette pratique avec la multiplication de pistes cyclables, les incitations à prendre son vélo pour se rendre sur son lieu de travail et, depuis le début de l’année 2017, la création d’une prime d’État, allant jusqu’à 200 euros par vélo à assistance électrique (VAE). Conséquence : les ventes s’envolent et les Français se déplacent de plus en plus à vélo, considéré comme un moyen de locomotion urbain à part entière.

Consulter notre article sur les aides en cours pour inciter à l’utilisation du vélo

Ouvrir un magasin de vélos : connaître le métier

Pour ouvrir ou reprendre un magasin de vélos, même si aucun diplôme spécifique n’est requis, la détention d’un diplôme professionnel ainsi que quelques années d’expérience sont souhaitables.

En tant que professionnel, vous êtes passionné par le sujet et des dernières innovations, vous connaissez bien vos produits. Pour effectuer des réparations, vos compétences techniques sont essentielles.

En terme de réglementation, s’installer en tant que revendeur exige une immatriculation au registre du commerce et des sociétés. Dans le cas d’une activité d’entretien et de réparation, un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou un brevet d’études professionnelles (BEP) sont exigés. A défaut de diplôme, une expérience professionnelle de trois ans est nécessaire.

Le choix du concept de magasin de vélos

Avant de vous lancer dans l’ouverture de votre futur magasin de vélos, pensez à l’offre que vous allez proposer : vente de vélos neufs et/ou d’occasion, location de vélos, réparation, vente d’accessoires,…

Le marché des magasins de vélos se divise en 3 grands segments : grande distribution et magasins de sport concurrencent fortement les petits acteurs indépendants et les franchisés. Sans compter le développement des vélos en libre-service qui, même s’il est bénéfique à long terme sur le marché, représente à court terme une concurrence indirecte à ne pas exclure.

N’oubliez pas de tenir compte de vos aspirations, des acteurs déjà présents et de votre cible clients. Sachez que le marché du vélo a ses saisonnalités : vous vendrez ainsi plus de vélos aux beaux jours, qu’en plein hiver. Ainsi, pour faire tourner votre boutique toute l’année, il faudra diversifier votre activité, en proposant des services complémentaires (entretien, réparation, vente de pièces détachées, équipements et accessoires,…).

Le choix de votre concept dépendra également du choix d’ouvrir un magasin de vélos en franchise ou en indépendant.

  • Magasin de vélos indépendant :
    Ouvrir un magasin de vélos en tant qu’indépendant est la solution idéale pour travailler en toute liberté. Mais vous devrez être autonome et connaître parfaitement votre clientèle ainsi que votre concurrence.
  • Magasin de vélos franchisé :
    Le secteur compte plusieurs réseaux de franchise vélos : Newteon, Mondovelo, Vélo Station, Distri Cycle, Bouticycle, Culture Vélo,… Ouvrir en franchise réduit votre liberté d’action mais diminue considérablement les risques et facilite le démarrage de votre activité car vous pourrez vous appuyer sur la notoriété d’une enseigne et d’un concept qui a déjà fait ses preuves. Mais cette relation commerciale « clé en mains » a un coût négligeable (frais d’entrée, redevance,…).

La réglementation spécifique pour la location

Les activités de location de matériel sont soumises à une réglementation spécifique :

  • Obligation d’établir un devis et un contrat de location entre le loueur et son client :
    – Description des éléments loués, état, tarif, durée de location ;
    – Conditions de restitution ;
    – Conditions de remboursement en cas de casse, vol, perte ; garanties offertes si le loueur prend en charge ces risques, et les conditions financières associées ;
    – Indication selon laquelle le loueur a expliqué le fonctionnement du matériel à son client ;
    – Le montant de la caution.
  • L’obligation pour le client de disposer d’une assurance responsabilité civile,
    le matériel loué doit être conforme à la réglementation européenne (marquage CE), en état de fonctionnement et doit être contrôlé régulièrement : le loueur doit pouvoir produire un certificat de conformité,
  • La notice d’utilisation du matériel doit être fournie,
  • Les éventuels équipements de protection obligatoires doivent être proposés par le loueur.

Le choix de la forme juridique

Créer votre entreprise, c’est lui donner une structure légale, un cadre dans lequel évoluer. Pour connaitre le mode de fonctionnement le plus approprié à votre structure, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • la micro-entreprise,
  • l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL),
  • la société à responsabilité limitée (SARL),
  • la société par actions simplifiée (SAS) ou unipersonnelle (SASU).

Votre statut dépendra notamment du futur régime d’imposition de votre entreprise, la protection sociale du ou des dirigeants, le mode de gouvernance de la société, son capital social et l’existence ou non d’une responsabilité limitée aux apports.

Par ailleurs, il est possible depuis 2018 de créer une entreprise de location de matériel sous le statut de la micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur), ce qui constitue une opportunité intéressante pour les nouveaux entrants.

Ouvrir un magasin de vélos : les étapes à suivre

Étape 1 : l’étude du marché

Comme pour tout projet de création d’entreprise, il vous faudra commencer par une étape vitale : étudier le marché afin de vous assurer de l’opportunité commerciale dans la zone que vous aurez choisie.

Analysez l’essentiel (Offre / Demande / Marché) : le potentiel commercial, la concurrence, l’attractivité de la zone,…

– Quelles sont les grandes tendances sur le marché ?
– Qui sont les clients types des magasins de vélos ?
– Quelles sont les occasions d’achat : vélo pour aller travailler, pour se balader, pour faire du sport, pour les enfants ?
– etc,…

Une fois que vous aurez récolté ces informations, vous serez en mesure d’évaluer le potentiel commercial et le niveau d’attractivité du marché local, s’il est suffisamment large pour supporter l’arrivée d’un nouvel entrant, c’est à dire votre futur magasin.

Étape 2 : le business plan

Une fois l’étude de marché réalisée, vous allez vous pencher sur l’élaboration d’un business plan. C’est un document argumenté et chiffré présenté en deux parties. D’un côté les réels atouts de votre projet, de l’autre, un prévisionnel financier permettant d’établir le potentiel de rentabilité de votre projet. Ce document vous permettra de présenter un projet solide à vos éventuels partenaires, financiers ou commerciaux.

Consulter notre article faire un business plan pour une activité de location de matériels

Étape 3 : la recherche de financement

Dernière étape pour ouvrir un magasin de vélos, vous allez avoir des besoins matériels (local commercial, stock initial, terminal de paiement, comptoir, mobilier, décoration, équipements de sécurité, logiciel de gestion,…) et humains (personnel de vente, accueil, sécurité, entretien,…).

En terme de financement, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Les fonds propres, que vous et vos associés éventuels pouvez injecter pour lancer votre activité.
  • Les établissements bancaires, en ayant recours à un crédit professionnel, c’est-à-dire un emprunt bancaire. N’hésitez pas à contacter plusieurs établissements pour choisir l’offre qui vous conviendra le mieux.
  • Le financement participatif via les plateformes de crowdfunding. Ce système de financement est un outil de collecte de fonds efficace. De plus, vous pourrez créer dans un même temps, une communauté autour de votre futur magasin.

Pensez aussi aux aides à la création ou à la reprise d’entreprise comme l’ACRE ou le maintien partiel des Allocations de Retour à l’Emploi (ARE) si vous y êtes éligibles.

Quelques liens utiles pour ouvrir son magasin de vélos :